LE SITE DE LA CHARTREUSE

 

L’histoire de la Chartreuse remonte à 1106, année du décès de l’empereur de Germanie d’Henri IV, dont la dépouille reposa au Mont-Cornillon. Les Prémontrés se sont ensuite installés sur le Mont, avant de déménager en bord de Meuse. En 1360, des moines chartreux s’installent sur le site, et creusent des galeries pour s’approvisionner en eau.

Les moines ont beaucoup souffert de la position stratégique du Mont ; c’est d’ailleurs de cette position que les Français ont bombardé Liège en juin 1691. 1794 marque la fin du monastère. L’église fut démolie ; les colonnes de la façade de l’Opéra Royal de Liège proviennent d’ailleurs des démolitions. Au XIXème siècle, le monastère est transformé en maison de santé puis en maison de repos, avec le destin qu’on lui connait aujourd’hui.

Le premier fort de la Chartreuse date quant à lui de 1689. Il n’a cessé d’évoluer au gré des guerres qu’a connues l’Europe. Au début, c’était le couvent qui était fortifié.
 
En 1815, après la défaite de Napoléon à Waterloo, les alliés se partagent le territoire qui deviendra bientôt Belgique, et retourne aux Hollandais.
 
Le duc de Wellington se rend alors à Liège pour aider les Hollandais à fortifier les hauteurs de la ville, et choisit le plateau de Péville pour y construire une nouvelle forteresse, jugeant le couvent trop vulnérable. 
 
La construction du fort Hollandais s’achève en 1823. Notez qu’une partie des pierres utilisées pour sa construction sont issues des démolitions de la Cathédrale Saint Lambert. A l’époque, il n’était constitué que de deux niveaux. 
 
 
En 1830, c’est la naissance de la Belgique, et le fort devient belge !
 
Suite à la guerre franco-allemande de 1870, la Belgique, pays resté neutre dans le conflit, est priée de sécuriser ses frontières avec l’Empire allemand. Evolution technologique oblige, le fort de la Chartreuse est dépassé et plus du tout adapté aux évolutions notamment de l’artillerie. L’architecte militaire Brialmont est en outre chargé de construire un cercle de fortifications pour protéger Liège : ce sont les fameux forts de Chaudfontaine, Fléron, Embourg, Loncin … construits en béton !
 
Le fort de la Chartreuse perd de son intérêt, et est déclassé en tant que forteresse en 1891. Il est converti en simple caserne. C’est à cette époque que les deux niveaux supérieurs sont construits. Deux blocs sont ajoutés en 1939, et un troisième en 1955. Prison allemande pendant la première guerre mondiale, puis hôpital américain pendant la seconde, la caserne est finalement déclassée en 1981. Les militaires la quitteront définitivement en 1986.