BOITE À IDÉES

Début 2018, Un Air de Chartreuse a lancé un grand appel à idées pour l’avenir du site. Toutes les idées reçues sont reprises ci-dessous. Pour votre facilité, nous les avons regroupées autour de quelques grands thèmes. Ce classement vaut ce qu’il vaut; vous lirez ainsi vous-mêmes que plusieurs thèmes sont interconnectés et que bon nombre d’idées pourraient aisément glisser d’un thème à l’autre.

Merci à tous les contributeurs!

1. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA MISE EN VALEUR DU SITE
2. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA CULTURE
3. IDÉES TOURNANT AUTOUR DU STATUT DE POUMON VERT
4. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA FAUNE ET DE LA FLORE
5. IDÉES TOURNANT AUTOUR DES ACTIVITES EN PLEIN AIR ET DU SPORT
6. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE L’ENVIRONNEMENT
7. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA RECONVERSION DU SITE
8. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA MOBILITÉ

1. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA MISE EN VALEUR DU SITE

1.1. MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE HISTORIQUE

  • La valorisation et l’ouverture au public des galeries souterraines quelques fois l’an;
  • Valoriser l’enclos des Fusillés;
  • Le Fort (les fortifications) est le dernier exemple en Belgique de construction à la Vauban. D’autre part, il fut en partie construit avec les pierres de la Cathédrale Saint-Lambert, détruite par les Liégeois en 1794. La Ville devrait donc exploiter ce potentiel (petit aperçu) dans le cadre de sa politique touristique. Le Fort devrait être mentionné dans les sites à voir à Liège. La Ville pourrait même créer un circuit « Mont Cornillon » (vélos électriques à louer à l’Office du tourisme), qui rappellerait sa position stratégique (défense de la Ville, voie royale, etc), son occupation en alternance par les moines (+ lien avec le Grand Séminaire, l’Opéra et ses colonnes, etc) et les militaires, les faits marquants de son histoire (bombardement de Liège, prison militaire, hôpital US, 48 fusillés,etc), sa reconversion (maison de repos, etc), etc. Pourquoi pas prolonger ce circuit vers le cimetière de Robermont (carrés des militaires, résistants);
  • Les remparts sont un lien naturel entre les deux parties du site; ils devraient être dégagés, réparés si nécessaire (bénévoles, stages pour les étudiants en maçonnerie), et mis en valeur (sentiers, points remarquables, points de vue). Chaque année, nous pourrions organiser un évènement dans l’esprit du jogging des remparts à la Citadelle.
  • Un réseau de sentiers cyclo-pédestres (ou pistes cyclables + sentiers piétons) clairement balisé et identifié pour connecter les quartiers et les écoles autour et à travers du site de la Chartreuse. Certains tronçons pourraient longer les fortifications pour les mettre en évidence dans les trajets quotidiens
  • Valorisation historique de l’ancien fort. La forme des locaux n’est guère appropriée pour y installer des logements. Elle conviendrait mieux pour des bureaux, des locaux pour PME, un musée, des espaces d’exposition dédiés à l’histoire du lieu;
  • Ne plus tarder pour réhabiliter le patrimoine (Fort en fer à cheval) dans sa première version moins haute ( ) pour une question d’état, de coût des travaux et de budgets des futurs habitants;
  • Valoriser les ruines de la maison Lambinon;
  • Valorisation du patrimoine minier;
  • Organiser régulièrement des promenades guidées, des sentiers balisés, une petite brochure avec l’histoire des grands bâtiments militaires et de l’ancienne chartreuse, des panneaux expliquant à quoi servait tel ou tel bâtiment, une application pour découvrir le site grâce a son téléphone;
  • Valoriser la poudrière : espace socio-culturel, culture de champignons;
  • Sécuriser les sous-terrains tout en assurant la tranquillité des chauves-souris;
  • La Chartreuse doit retrouver son rôle de parc public, un endroit où l’on va se promener. Un peu comme la Boverie qui a retrouvé ses lettres de noblesse. Un parc animé, avec des parcours différents: la route 14-18, la route nature, la route des espèces menacées, la balade des points de vue, le parcours des remparts… Des projets de promenades balisées, avec signalétique, poubelles et chemins cyclables;
  • Ouvrir l’Arvô de manière permanente et sécurisée pour une connexion supplémentaire au quartier;
  • L’intérêt des zones vertes (nature + patrimoine) a été exploité entre (environ) 1990 et 2010 dans un but éducatif (animations scolaires, stages et ateliers pour enfants, visites guidées tout public). Pendant les vacances, les classes de l’école de Péville ont pu être utilisées. Une salle voûtée, dans les remparts du fort (coté rue des Fusillés), a parfois servi de salle de projection lors de visites du domaine. Il était prévu d’utiliser aussi l’Arvô lors des visites des zones vertes (le local aurait permis de présenter divers documents), mais l’asbl, qui s’est occupée de la restauration de ce pont fortifié, a changé d’avis peu après la publication du folder. Un bel exemple d’incohérence … L’Arvô, finalement, n’a pas trouvé de véritable réaffectation. Ce sont pourtant des deniers publics, et des subsides de la Fondation Roi Baudouin, qui avaient permis de financer les travaux …;
  • Requalifier l’attractivité de l’esplanade devant le fort;
  • Développer un plan de communication sur le patrimoine de la Chartreuse sous tous ses aspects;
  • Je me demande aussi si, via des chantiers participatifs, avec l’aide de professionnels bénévoles inspirés par le projet, il n’y aurait pas moyen de remettre certaines des parties les moins abîmées en bon état. Pour éventuellement y mettre les bureau d’une asbl gérant l’endroit, ou bien simplement mettre une salle au norme pour pouvoir y accueillir des concerts;
  • un crowdfunding pour apporter des fonds pour aider à la restauration, notamment bénévole des lieux, tout en conservant son calme, sa sérénité, son état sauvage;
  • faire, aux frais des promoteurs concernés, des travaux de consolidation des bâtiments à sauvegarder qui menacent ruine.

1.2. MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE NATUREL

  • Un réseau de sentiers cyclo-pédestres (ou pistes cyclables + sentiers piétons) clairement balisé et identifié pour connecter les quartiers et les écoles autour et à travers du site de la Chartreuse. Certains tronçons pourraient longer les fortification pour les mettre en évidence dans les trajets quotidiens;
  • Mise en place de sentiers didactiques naturalistes permanents parcourant le site pour mettre en valeur la biodiversité de celui-ci. Ils pourraient être utilisés en accès libre par les promeneurs, mais pourraient faire également l’objet de balades animées par des guides;
  • Organiser régulièrement des promenades guidées, des sentiers balisés, une petite brochure avec l’histoire des grands bâtiments militaires et de l’ancienne chartreuse, des panneaux expliquant à quoi servait tel ou tel bâtiment, une application pour découvrir le site grâce a son téléphone;
  • Toute idée pour permettre une balade active dans ce magnifique espace;
  • Installer quelques panneaux explicatifs sur l’histoire du site, en faisant par exemple en parcours historique avec un certains nombre de postes numérotés (j’ai vu qu’il y en avait quelques uns en fer mais qui n’étaient plus dotés de textes);
  • Réaliser des panneaux explicatifs de la flore;
  • Nettoyer et agrandir les mares (temporaires et permanentes ) et les bassins d’orage qui accueillent les crapauds calamites et accoucheurs (un des atouts « Biodiversité » de notre dossier);
  • Occuper les deux demi-lunes, actuellement livrées à elles-mêmes, gâchées par les ronces et les immondices, et dont les arbres sont étouffés par le lierre et les sauvageons. La 1ère pourrait faire l’objet d’un permis de végétaliser et accueillir les enfants des écoles voisines (contact avec la nature) et la 2ème pourrait simplement être nettoyée pour mettre une magnifique portion de rempart en valeur;
  • Organiser une balade urbaine (de Cointe à la Chartreuse, ou de la Chartreuse à la Citadelle = ancien « rideau de fer » imaginé par les Alliés après Waterloo) chaque année, qui se terminerait par un BBQ ou similaire. Possibilité de renflouer nos caisses pour de nouvelles actions;
  • Valoriser les points de vue;
  • Dégager les points de vue actuels qui sont régulièrement bouchés par de la végétation;
  • Rendre l’accès à certains points de vue (arbres tombés);
  • Créer des points de vue supplémentaires sécurisés;
  • Installer des bancs en bois à certains points de vue;
  • Des points de vue aménagés donnant vue sur la vallée de la Meuse (cfr aménagements des coteaux de la citadelle);
  • Proposer un itinéraire d’observation à faire en famille;
  • Réserver un espace pour nous permettre de balader nos chiens en liberté, de manière légale.

1.3. MISE EN VALEUR DU QUARTIER

  • Les abords du Thier de la Chartreuse n’ont pas beaucoup de cachets, ne pourrait-on pas envisager d’y semer, avec le concours de la ville, des parterres de fleurs sauvages tel que déjà fait sur le terre plein du Boulevard Emile de laveleye (quartier des Vennes)?
  • La boite aux lettres situé aux croisements des rues Justin Lenders et Joseph Dejardin est d’un style que l’on ne retrouvera bientôt plus. Dorénavant, quand vous demandez à la poste de l’entretenir, on la remplace par un cube rouge sans aucun cachet. Elle est relativement en bon état et requiert « uniquement » une mise en peinture. Je dispose, via mon travail, d’un équipement pour la sabler et on pourrait procéder à sa remise en peinture. Ce serait une action citoyenne sympa qui ferait parler du quartier… ;
  • L’accès à la parcelle Matexi situé entre la rue Joseph Dejardin et la rue Elise Grandprez sert régulièrement de recyparc. Pourquoi ne pas demander un permis de végétaliser (deux ou trois bacs)? Nous joindrions ainsi l’utile (plus possible de monter pour déverser son coffre) à l’agréable (embellissement). En espérant que les gens aient un peu plus de scrupules à polluer un endroit entretenu par des citoyens.

1.4. MISE EN VALEUR DE LA ZONE VERTE DE LA RUE DES FUSILLÉS

  • Concernant la parcelle rue des Fusillés : Pourquoi ne pas réfléchir ensemble à la possibilité de valoriser cet espace en y installant une infrastructure qui permette la rencontre. Plusieurs idées me viennent: plaine de jeux bien sûr ou même terrain d’aventure; barbecues tables et bancs,…je sais que des voisins parlent également de potagers communautaires. Voilà en tout cas un espace disponible pour laisser libre court à la créativité des habitants du quartier afin de créer un endroit qui invite à la convivialité;
  • Créer un espace récréatif sur la dalle du côté de la rue des Fusillés
  • Des aires de jeux pourraient aussi être créées le long de la rue des fusillés, également pour les enfants du quartier.

2. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA CULTURE

2.1. MUSÉE / EXPO

  • Valorisation historique de l’ancien fort. La forme des locaux n’est guère appropriée pour y installer des logements. Elle conviendrait mieux pour des bureaux, des locaux pour PME, un musée, des espaces d’exposition dédiés à l’histoire du lieu;
  • Un projet global qui doit intégrer ce qui fait sens : l’espace «historique» et l’espace «vert». L’espace historique est porté par des monuments classés non pour leur beauté architecturale, mais pour leur importance dans l’histoire de la Ville.
  • Un musée en plein air;
  • Créer une exposition de sculptures à ciel ouvert (par exemple sur le thème de la nature, sur ce qu’inspire le site de la Chartreuse, sur son histoire, sur des anecdotes de la vie des liégeois, ou encore sur des comptes et légendes liégeois);
  • Un parcours d’art contemporain public, fruit de la collaboration entre les acteurs associatifs du quartiers et des artistes / architectes / designers sélectionnés avec soin;
  • Je souhaite surtout que les vestiges des bâtiments et des murs pourront rester en place et que les graffeurs continueront à pouvoir s’exprimer sur les murs, c’est tout ce qui donne le charme unique et fascinant de ce lieu (d’ailleurs peut-être y a-t-il moyen de mettre en valeur tout ces graffitis, cette forme d’art étant de plus en plus reconnue, il paraît d’ailleurs qu’il reste des graffitis contemporains de la caserne militaire).

2.2. SPECTACLES / MUSIQUE

  • Garder la façade du fort (au minimum) et transformer sa cour en lieu de spectacles en plein air ( genre Abbaye de Villers la ville);
  • Reconversion du fort : s’inspirer de ce qui a été fait à Villers la ville;
  • Nous sommes une asbl – LEA (https://www.facebook.com/leaasbl/) – qui a pour objet le promotion de la musique électronique liégeoise des années 60 à nos jours. Nous avons une idée pour le parc qui nous trotte dans la tête depuis un moment. En effet, nous avons pour projet de créer un mini festival électro sur la dalle de béton dans le parc des Oblats. Un événement qui se déroulerait l’après-midi pour ne pas trop déranger les riverains. La soirée se terminerait au KulturA en Roture.
  • Je me demande aussi si via des chantiers participatifs avec l’aide de professionnels bénévoles inspirés par le projet il n’y aurait pas moyen de remettre certaines des parties les moins abîmées en bon état. Pour éventuellement y mettre les bureau d’une asbl gérant l’endroit, ou bien simplement mettre une salle au norme pour pouvoir y accueillir des concerts.
  • Je suis musicien, entre autre, et je trouve qu’il est toujours de plus-en-plus compliqué de jouer dans des lieux anodins ou intéressants ! Jouer en Belgique tout court, pour gagner sa croute. Bien sûr, je joue de la musique Baroque et donc j’aurai mieux fait de jouer du Bad Rock !!!! Il ne faudrait pas tomber dans le travers de la rentabilisation d’un site à outrance, où les gens perdent leur place ( je pense à la cité Miroir, qui n’est qu’un autre lieu de plus pour des artistes élitistes, subsidiés, pistonnés politiquement….).

2.3. LIEUX DÉDIÉS À LA CULTURE ET AUX ÉCHANGES

  • Des locaux publics polyvalents (salle de fête, salle de réunion), accessibles à tout habitant ou comité / associations qui le souhaiterait pour un prix modique voire gratuitement;
  • Créer une maison de quartier dans l’ancien gymnase;
  • Créer une maison de l’environnement pédagogique, qui pourrait pourquoi pas abriter le CRIE de la Chartreuse;
  • Créer une maison des jeunes, ou une maison de quartier inter générationnelle;
  • Créer des résidences d’artistes;
  • Créer un park où la culture liégeoise, avec ces artistes, pourrait s’exprimer;
  • Lieu de manifestations culturelles : kiosque pour concert en plein air, musée en plein air, cinéma en plein air, manifestations ponctuelles;
  • Via la culture il y a moyen de donner vie à cet endroit. Je trouve qu’il devrait pouvoir servir à l’occasion de lieu culturel pour des exposition en plein air, vernissage, petits festivals etc.. Avec un peu d’entretien et en sécurisant les lieux qui peuvent l’être ce serait parfait et sortirait ces évènements de la clandestinité;
  • L’infrastructure conviendrait pour un resto Bio ou, en tout cas, profiter du biotope de la Chartreuse pour les plantations. En plus une animation culturelle… musique, mais aussi cinéma en plein air en été ? Terrain de « Boules », exposition de street art, expo tout court. Il y a beaucoup de possibilités. Juste avoir un projet porteur qui pourrait intéresser des sponsors éventuels, banques et autre;
  • Mettre en place une boite à livres;
  • Un dépôt pour des objets à donner ou à échanger,
  • Un lieu ou on pourrait se donner rdv pour une ballade dans le bois ou pour faire des animations avec les enfants ou faire des soirées jeux ou les jeunes pourrait se réunir à l’abri.

3. IDÉES TOURNANT AUTOUR DU STATUT DE POUMON VERT

  • Un verger en lieu et places des anciens bâtiments démolis derrière le fort;
  • Planter d’autres arbres, plantes, fleurs, arbustes, etc. et en faire un lieu de promenade agréable;
  • Des potagers collectifs – Il faudrait constituer une communauté de jardiniers. Il existe un service provincial qui propose un accompagnement gratuit pour ce type d’initiative;
  • Pourquoi ne pas envisager entre autres projets, la création d’un jardin/potager communautaire, comme il en existe 2 ou 3 à Liège (mais pas à proximité !). Cet espace de production fruits et légumes serait entretenu par des jardiniers volontaires aidés par des mains vertes liégeoises;
  • Développer des projets de permaculture, des potagers de quartiers, avec formation à l’autonomie alimentaire, le zéro déchet, la conservation des aliments, pour les habitants de la commune et du grand Liège;
  • Petit commerce coopératif de produits locaux cultivés sur place;
  • Maraichage bio d’auto cueillette, local et participatif (Exemple à Jupille : http://www.champdespossibles.be);
  • Un rucher;
  • Valoriser la poudrière : espace socio-culturel, culture de champignons;
  • Créer un espace dans les sous-sols pour produire des champignons (comme dans les grottes de Wonck);
  • Des mares;
  • Je propose que Natagora et/ou d’autre(s) association(s) de protection de la nature rachète(nt) à Matexi et aux autres propriétaires les terrains à bâtir pour en faire des réserves naturelles. Je pense que nous devrions essayer;
  • Il serait intéressant de laisser le site en état, de le classer comme réserve naturelle (via le réseau Natagora par ex). Ce site devrait juste continuer à se « développer » selon le rythme de la nature et nous laisser observer l’érosion des constructions de l’homme lorsque celui ci les abandonnes;
  • J’aime beaucoup aussi ce côté « désordonné » de ce parc, où on peut se laisser se perdre parmi les chemins zigzaguant. C’est différent par exemple du parc du Botanique où les chemins sont organisés selon une certaine logique, que l’herbe est coupé à raz de manière égale sur toute la surface. Le parc de la Chartreuse n’a pas ce côté artificiel, c’est pour ça aussi que je l’aime beaucoup;
  • Un plan global de maillage des espaces verts, intégrant Fayembois, Robermont et les Jardins collectifs et communautaires de Bressoux;
  • Installer des fontaines décorées au croisement de chemins.

4. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA FAUNE ET DE LA FLORE

  • Sécuriser les sous-terrain tout en assurant la tranquillité des chauves-souris;
  • Eliminer les invasives (renouées du Japon, etc.) avec l’appui de professionnels pour ne pas faire pire qu’avant;
  • Réaliser des panneaux explicatifs de la flore. Proposer un itinéraire d’observation à faire en famille. Toute idée pour permettre une balade active dans ce magnifique espace;
  • Un lieu de découverte et d’apprentissage, sur la faune et la flore locales;
  • Parc avec parcours didactique avec infos essences arbres et plantes ( genre parc chlorophylle);
  • Créer un endroit de «soins des animaux sauvages».

5. IDÉES TOURNANT AUTOUR DES ACTIVITES EN PLEIN AIR ET DU SPORT

  • Un terrain d’aventures où on peut faire des stages;
  • Un terrain d’aventure;
  • Créer un endroit de cabanes dans les arbres ou en dessous pour les enfants ;
  • Aménager un terrain de jeu pour les enfants (balançoires, toboggans);
  • Aménager la dalle en une plaine de jeux pleine de jeux;
  • Une plaine de jeu supplémentaire;
  • Le site de la Chartreuse présente des belles pentes « naturelles », qu’il serait p-ê possible d’aménager en toboggan amélioré pour les enfants/adolescents?
  • Un parc avec des gardiens de parcs, des concierges du parc. Mais pas nécessairement un parc passif et contemplatif : un parc d’aujourd’hui. Avec un skate-parc, avec un parcours VTT de descente, avec un parcours VTT de trial, un espace « sports ». Avec une tyrolienne. Un parc vivant où les mouvements de jeunesse seraient les bienvenus. Faire du dénivelé une opportunité;
  • J’aimerais que la Chartreuse reste un espace accessible aux mouvements de jeunesse, car c’est un de nos endroits préféré pour faire des réunions. De plus au niveau de la dalle quelques améliorations pourrait être apporté comme la mise en place BBQ ouvert à tous, plus d’endroit pour pouvoir s’asseoir et enfin améliorer ou agrandir la plaine de jeux qui se trouve au niveau de la dalle;
  • Installer un parcours santé ;
  • un terrain de foot, basket ou autre, afin que les jeunes aient des endroits agréables ou passer une après midi ou une soirée;
  • Mon intérêt pour le devenir du site repose sur deux axes concrets: 1) Protection de ce cadre de verdure que je qualifie souvent de véritable poumon vert en pleine ville, valeur trop rare que pour être négligée et, 2) Développement dans le sens le plus large d’un site sportif au service de nos jeunes. Circuit pédestre et parcours vitae, vélo, anneau d’athlétisme, pelouses multi-sports tels que rugby, base-ball, football, etc., salles multisports, sans dénaturer le site, et infrastructures permettant le développement de stages sportifs encadrés peuvent y trouver une place créatrice d’emplois.En effet, le site doit être impérativement géré et surveillé. Quoi de mieux que des éducateurs sportifs pour mettre à disposition du matériel pour les jeunes, tout en les encadrant en proposant des jeux adaptés et sous contrôle.

6. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE L’ENVIRONNEMENT

6.1. PROPRETÉ

  • Organiser un relais propreté du site avec les volontaires et la ville liège contre gratuité de la taxe urbaine pour les volontaires;
  • Organiser journées ramassage déchets avec riverains;
  • S’inscrire aux journées grand nettoyage de printemps;
  • S’inscrire comme ambassadeur de la propreté;
  • Organiser plusieurs fois par an des rassemblement pour ramasser les déchets du bois et d installer plusieurs poubelles;
  • Interdire l’accès en voiture à l’esplanade du fort pour éviter le dépôt d’immondices;
  • Mettre en place un parc à chiens.

6.2. ÉDUCATION

  • Un endroit mis à la disposition des écoles afin d’utiliser les lieux pour que les enfants s’en servent comme lieu de découverte de la nature;
  • Un lieu de découverte et d’apprentissage, sur la faune et la flore locales;
  • Espace didactique pour les écoles et tous citoyens ;
  • créer une maison de l’environnement pédagogique, qui pourrait pourquoi pas abriter le CRIE de la Chartreuse.

7. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA RECONVERSION DU SITE

7.1. ACCENTUER LE VOLET NATURE

  • Je propose que Natagora et/ou d’autre(s) association(s) de protection de la nature rachète(nt) à Matexi et aux autres propriétaires les terrains à bâtir pour en faire des réserves naturelles. Je pense que nous devrions essayer;
  • Il serait intéressant de laisser le site en état, de le classer comme réserve naturelle (via le réseau Natagora par ex). Ce site devrait juste continuer à se « développer » selon le rythme de la nature et nous laisser observer l’érosion des constructions de l’homme lorsque celui ci les abandonnes;
  • Faire un grand parc où il ferait bon se promener, bancs, jeux pour enfants, œuvres d’ artistes… et sur le site de la caserne, un espace culturel;
  • J’aime beaucoup aussi ce côté « désordonné » de ce parc, où on peut se laisser se perdre parmi les chemins zigzaguant. C’est différent par exemple du parc du Botanique où les chemins sont organisés selon une certaine logique, que l’herbe est coupé à raz de manière égale sur toute la surface. Le parc de la Chartreuse n’a pas ce côté artificiel, c’est pour ça aussi que je l’aime beaucoup.
  • La Chartreuse doit retrouver son rôle de parc public, un endroit où l’on va se promener. Un peu comme la Boverie qui a retrouvé ses lettres de noblesse. Un parc animé, avec des parcours différents: la route 14-18, la route nature, la route des espèces menacées, la balade des points de vue, le parcours des remparts… Des projets de promenades balisées, avec signalétique, poubelles et chemins cyclables.
  • Des aménagements paysagers contemporains (faire appel à la créativité des paysagistes).
  • Mon intérêt pour le devenir du site repose sur deux axes concrets :1) Protection de ce cadre de verdure que je qualifie souvent de véritable poumon vert en pleine ville, valeur trop rare que pour être négligée, et 2) Développement dans le sens le plus large d’un site sportif au service de nos jeunes. Circuit pédestre et parcours vitae, vélo, anneau d’athlétisme, pelouses multi-sports tels que rugby, base-ball, football, etc., salles multisports, sans dénaturer le site, et infrastructures permettant le développement de stages sportifs encadrés peuvent y trouver une place créatrice d’emplois.En effet, le site doit être impérativement géré et surveillé. Quoi de mieux que des éducateurs sportifs pour mettre à disposition du matériel pour les jeunes, tout en les encadrant en proposant des jeux adaptés et sous contrôle;
  • Un projet global est nécessaire, Surtout ne pas laisser les promoteurs immobilier occuper les parties les plus accessibles du site et laisser tout le reste (comme le fort) en ruine et en friche. A Liège, seul le parc de la Boverie, sur une petite partie, permet aux personnes de s’assoir sur une pelouse, de profiter du soleil en famille, de pick-niquer … On pourrait s’inspirer des grands parcs urbains américains qui offrent de grandes zones de loisirs aux habitants. Cela permettrait également de proposer des activités sportives ou artistiques à notre jeunesse (et aux autres) qui en a grand besoin. Laisser de la place aux personnes dans un cadre verdoyant et ils se l’approprieront. Ils seront plus respectueux de leur environnement. Pour prendre l’exemple de Central Parc à New-York, l’entretien de celui-ci est assumé en grande partie par des associations de riverains. A ces zones vertes communes, on peut venir greffer en réhabilitant des bâtiments existants toutes des associations sportives, culturelles et artistiques. Des aménagements intelligents et biens pensés feront en sorte que les habitants de la rive droite de Liège et même de bcp plus loin se réapproprieront ce site et amélioreront leur cadre de vie;
  • Le Fort est un corps atteint de gangrène; si nous voulons sauver ce corps, il faut l’amputer de la partie malade. Autrement dit, je conserverais quelques parties saines et/ou emblématiques (les chambres à canons, une ou deux chambres Wellington, les 3 passages, la poudrière, …) et j’abattrais la toiture, voire le dernier étage, vers l’intérieur (caissons?) pour éviter les transports de débris. Le sommet du Fort pourrait ensuite être végétaliser. Les lignes seraient encore visibles, certaines parties accessibles, le tout serait en accord avec la nature environnante, et le problème de sécurité et d’incivisme serait résolu.

7.2. URBANISATION

  • Un quartier en contact avec les quartiers anciens, convivial, qui met le matériau naturel bois en avant, autonome en énergie, avec des habitats passifs et diversifiés
  • Demander à la ville de Liège un concours d’architecture pour l’aménagement du site de la Chartreuse

7.3. EXPLOITATION DU SITE

  • Valorisation des 3 bâtiments les plus récents
  • Créer un hub créatif ;
  • Créer un lieu de location pour PME liégeoises ;
  • Valorisation historique de l’ancien fort. La forme des locaux n’est guère appropriée pour y installer des logements. Elle conviendrait mieux pour des bureaux, des locaux pour PME, un musée, des espaces d’exposition dédiés à l’histoire du lieu;
  • Petit commerce coopératif de produits locaux cultivés sur place;
  • Une petite place publique pour le retour des commerces de quartier/ de proximité. (Plus réaliste économiquement si on densifie le quartier)
  • Installer une crèche dans la Ferme des Hollandais
  • Récupérer l’espace des bâtiments existants pour réaliser un home de personnes âgées et/ou maison de convalescence;
  • L’infrastructure conviendrait pour un resto Bio ou, en tout cas, profiter du biotope de la Chartreuse pour les plantations ;

8. IDÉES TOURNANT AUTOUR DE LA MOBILITÉ

8.1. MOBILITE DANS LE QUARTIER

  • Réouverture de la gare de Cornillon (Réseaux Express Liégeois REL) pour favoriser l’usage des transports publics et non la voiture individuelle;
  • Zone 30 partout dans le quartier;
  • Le passage de bus fréquents ;
  • Mettre en place un plan de mobilité qui dissuade le trafic de transit par le Thier de la Chartreuse;
  • Recréer un maillage de mobilité douce autour de la maison de repos et de soins Vulpia et le Carmel.
Résultats du sondage
QuestionsOui
Revoir la mobilité dans le quartier 87 %
Renforcer le caractère calme et paisible du quartier 87 %
Limiter la vitesse dans tout le quartier (zone 30)77 %
Placer certaines rues en circulation locale58 %
Revoir la manière de stationner dans le quartier66 %
Placer des ralentisseurs pour diminuer la vitesse dans nos rues46 %
Limiter l’accès à l’esplanade du Fort en voiture à certaines heures de la journée72 %
Revoir l’état des rues90 %
Installer un feu rouge au croisement route de Herve / rue des Fusillés67 %
Dissuader le trafic de transit en brisant la ligne droite du Thier de la Chartreuse (bacs à fleurs, sens unique à certains endroits, …)73 %
Protéger les enfants en instaurant un système de « rue aux enfants » (circulation limitée pendant les congés scolaires)67 %
Favoriser la mobilité douce en aménageant des pistes cyclables et des trottoirs sûrs en direction de la ville78 %

8.2. MOBILITE DANS ET AUTOUR DU SITE / ACCÈS

  • Privilégier uniquement la mobilité douce dans le cadre d’un projet global constituant le pendant des coteaux de l’autre côté de la Meuse.
  • Il faut revoir les cheminements doux entre les quartiers jouxtant le domaine, des voies piétonnes et cyclables facilitées pour rendre au parc son attractivité, éclairées pour assurer une sécurité.
  • Des sentiers/pistes cyclables aménagées menant à Robermont (près de l’école primaire) et à Peville (près de l’école aussi) seraient un plus pour beaucoup d’enfants du quartiers;
  • Un accès au parc pour permettre aux patients de l’hôpital du Val d’Or de s’extraire de leur chambre et d’aller s’oxygéner, se relaxer dans la nature qu’ils perçoivent depuis leur fenêtre;
  • Un accès sécurisé pour les pensionnaires de la maison de repos du Thier de la Chartreuse au parc de la Chartreuse;
  • On pourrait imaginer un tire-fesse pour vélo pour aider à remonter vers le haut de Robermont;
  • Requalifier l’attractivité de l’esplanade devant le fort.
Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google